En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

pop-up-enquete-CFAO

Interprétation du DSD au laboratoire

0

Le fait d’étudier un cas de réhabilitation du sourire sur photos et/ou vidéos, permet de prendre du recul sur le futur projet esthétique afin de proposer la meilleure solution au patient.

Mais cela ne s’arrête pas là ; en effet, ces protocoles permettent aussi de tracer une ligne conductrice et d’ouvrir un dialogue Dentiste / Prothésiste des plus constructifs. Une fois le projet Digital Smile Design établi, il est impératif de suivre certains protocoles au laboratoire pour ne pas dévier de la solution esthétique escomptée.

douleurs-cervicales

Cette patiente (fig.1) âgée de 26 ans se présente pour plusieurs raisons.

Elle se plaint de douleurs cervicales, maux de tête, mal de dos…Ses demandes esthétiques sont claires et précises, elle n’aime pas son sourire et trouve ses dents trop foncées.

Dans un premier temps, nous proposons à cette patiente un diagnostic neuro-musculaire.

Une fois tous les muscles au repos, un mordu d’occlusion est pris dans une nouvelle DVO physiologique.

Nous retrouvons un peu d’espace en DV0, mais surtout un espace plus important secteur « 3 et 4 ».

Des cales en composite sont alors placées sur les faces occlusales des 26, 27, 36 et 37, ce qui corrobore le diagnostic postural fait au préalable : la patiente présente un déséquilibre de ce côté.

Le déroulement du traitement se fait de la façon suivante :

  • protocoles photos au cabinet puis vidéos,
  • empreintes haut et bas,
  • réception des empreintes au laboratoire et mise en articulateur avec le mordu neuro-musculaire.

A cette étape, le technicien étudie la proposition esthétique du praticien à l ‘aide du DSD (fig. 2). En parallèle, il étudie cette même proposition avec les modèles en articulateur et la table HIP (fig. 4) On peut constater le même décalage du sourire par rapport à la ligne bi pupillaire entre les figures 3 et 6.

Sur la figure 5, les ratios hauteur-largeur ont été modifiés avec DSD. En effet, la patiente présente un ratio de 92 % et idéalement nous devrions nous rapprocher des 75 %.

Au laboratoire, nous effectuons un copier-coller de la figure 4 avec la figure 5 (fig. 7) pour valider les longueurs et ratios par rapport à la table HIP correspondant à la ligne bipupillaire de la patiente.

Ensuite, nous allons choisir un modèle comme support esthétique parmi ceux de Mr Jan Haito (fig. 8). Ces modèles imprimés partent d’empreintes de dents naturelles, proches de la nature, fidèles aux formes de dent initiales et correspondant au visage de la patiente pour ainsi ne rien perdre de sa personnalité.

modeles-en-articulateur

De ce modèle, nous tirons une clé en silicone double-mélange pour la précision et confectionnons des coques en composite (fig. 9) de 13 à 23.

Nous positionnons ces facettes ultra fines sur le modèle afin de recréer la ligne de sourire définie (fig. 10). Nous appelons cette étape « Skyn Lab » car ces coques reproduisent les états de surface des dents naturelles, ce qui est plus compliqué avec un wax up traditionnel. Le reste de la réhabilitation est faite selon la méthode traditionnelle en cire (fig.11)

mock-up-en-bouche

Sur la figure 12, un copier-coller dent par dent permet de vérifier, une fois le Skyn Lab terminé, si l’étude DSD et ses mesures ont été respectées (fig.13). Il est alors important de noter que les états de surface sur les antérieures sont bien plus naturelles qu’avec de la cire.

De retour au cabinet dentaire, nous validons le Skyn Lab avec le Mock up en bouche (fig. 14).

Une fois cette étape validée, nous passons à l’empreinte optique (Cerec) du mock up et des dents préparées. Il ne reste qu’à regrouper ces deux images pour usiner les facettes en Empress

Cad. Bien entendu, les facettes usinées seront renvoyées au laboratoire pour être parfaitement ajustées sur un modèle issu d’une empreinte silicone des dents préparées et permettant de travailler ainsi les états de surfaces et effectuer un maquillage pointu (fig.15 et 16).

Cette ultime étape est la pose des facettes sous digue, nous pouvons voir sur le résultat final (fig. 17 et 18) que la ligne du sourire a été rétablie, parallèle à la ligne bi-pupillaire, les corridors ont été modifiés ainsi que les ratios de proportion longueur-largeur.

Sur les figures 19 et 20, nous pouvons voir le sourire de la patiente de profil avant et après traitement. Il est facile de constater le changement radical du sourire mais surtout le visage qui est plus allongé, les étages de la face sont mieux repartis, et la patiente est d’apparence moins fatiguée avec des traits moins tirés.

facettes-sous-digue

Qu’est-ce que la table HIP ?

C’est une table occlusale qui utilise le repère de trois points osseux reproductibles à 99 % (étude faite sur 10 000 crânes contemporains); H pour hamulars noches (encoches hamulaires) ce sont les deux dépressions rétro maxillaires juste derrière les tubérosités qui rattache l’os sphénoïde au maxillaire et IP pour le point retro incisif papillaire.

Ces trois points osseux qui ne changent jamais même chez le sujet édenté correspondent au plan de camper et le respect de ces points permet d ‘être parallèle à la ligne bi-pupillaire. La table HIP est composée d’un plateau, d’une pointe pour positionner la papille et d’un râteau pour poser les encoches hamulaires dessus.

Conclusion

Une étude DSD permet de suivre une direction esthétique idéale, mais elle nécessite une ligne de conduite et des protocoles de laboratoire bien définis pour être reproductible au résultat final.

Aussi, nous pouvons dire que l’apport du Skyn Lab et de la table HIP sont des supports intéressants à la réussite finale des restaurations et un diagnostic postural et neuro-musculaire apportent un confort pour des réhabilitations complètes telles que celle-ci.

Partager

A propos de l'auteur

Christophe HUE

Laboratoire Technologies et Cosmétiques Dentaires
Co-Fondateur du Global Advanced Dentistry
Post-Graduate du Las Vegas Institute en dentisterie esthétique et neuromusculaire

Laisser une réponse