En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Obligation de formation à la mise à jour du risque infectieux pour les ASSISTANTES DENTAIRES

0

Depuis le 1er janvier 2019, les assistant(e)s et aides dentaires ont l’obligation de suivre une formation dédiée à la stérilisation pour être à jour des évolutions scientifiques et réglementaires qui changent au fil des années. La branche dentaire estime que la stérilisation est l’une des missions stratégiques de l’assistant(e) dentaire et, au-delà de l’obligation de gestion du risque contaminant, il s’agit pour les équipes en charge de cette activité de piloter l’ensemble de l’activité liée à la stérilisation. C’est pourquoi le choix pédagogique a été de proposer une formation qui traite la totalité de la problématique.
Cette formation doit être renouvelée tous les 5 ans, à compter de l’année de l’obtention du titre d’assistant dentaire et/ou du certificat de qualification professionnelle d’aide dentaire. Cette mise à niveau des connaissances est d’une durée de 7 heures soit en présentiel, soit à distance.
Le point avec Sophie Desmons, infirmière hygiéniste à l’ARS PACA , experte en prévention du risque infectieux, chargée d’audit dans les cabinets dentaires et formatrice Webdental Formation.

Pourquoi est-il fondamental de suivre une formation continue en plus de l’initiale ?
Tout d’abord, il s’agit de valoriser l’assistant(e) dentaire qui a vraiment un rôle incontournable dans le binôme chirurgien-dentiste / assistant(e) dentaire pour mettre en application, faire évoluer et impulser les changements. Une fois en exercice, il est fondamental que les assistant(e)s dentaires se projettent dans leurs pratiques : entendre et retenir des messages en matière d’hygiène et de stérilisation c’est bien, mais
il faut pouvoir les recevoir et les appliquer au quotidien, c’est-à dire recentrer ces messages dans son activité, à savoir ses locaux, l’organisation et l’activité spécifique du chirurgien-dentiste pour obtenir une durabilité des pratiques. Loin d’être théorique, la plus-value d’une telle formation est d’apprendre comment faire évoluer les choses et comment les appliquer et les faire respecter dans son quotidien.

Pourquoi cette formation est-elle obligatoire ?
La formation des assistant(e)s dentaires est réglementée depuis un décret de 2016 qui positionne les assistant(e)s dentaires comme des professionnels de santé. Qui dit professionnel de santé, dit  reconnaissance des compétences, d’un savoir, et pour cela il faut le valoriser à partir de connaissances spécifiques. On a un binôme infirmier / médecin, maintenant on a un binôme chirurgien-dentiste / assistant(e) dentaire et c’est vraiment la complémentarité des deux qui fait que cela fonctionne et que
cela va pouvoir être respecté. Cet aspect réglementaire existe avec un décret et un texte précis sur les choses en matières de règles de soins : ce qu’il faut faire avant, pendant et après, autour de l’hygiène et de la stérilisation. De cet aspect réglementaire en sort bien évidemment une mise à jour des connaissances des assistant(e)s dentaires pour recentrer le message et c’est surtout pour leur donner une place importante dans leurs actions du quotidien.
Dernier point à soulever par rapport à cet aspect réglementaire : il ne faut pas oublier l’évolution de la technique. Les chirurgiens-dentistes font désormais appel à des technologies de plus en plus performantes, une chirurgie de plus en plus invasive, donc à risque, et des patients très bien informés par les médias, la lecture… et de plus en plus en quête d’une qualité et d’une sécurité de soins pour éviter une complication infectieuse.
Quels sont les risques pour les chirurgiens-dentistes à ne pas former leur assistant(e) dentaire ?
Cet aspect « contrôle » existe et il faut l’avoir en tête parce qu’il est réel. Comme dit précédemment, s’il y a un décret, un texte, cela rentre dans le Code de Santé Publique et, d’une manière évidente, cela veut dire que c’est l’application d’une loi qu’il faut respecter. Donc, si ce n’est pas respecté, il va y avoir des contrôles
qui peuvent émaner de différents vecteurs tels que le Conseil de l’Ordre des chirurgiens-dentistes ou des autorités sanitaires comme les ARS qui ont un rôle à jouer par rapport à la sécurité des patients qui bénéficient des soins. C’est dans ce cadre que l’on peut avoir l’intervention de ces institutions administratives.
De plus, il y a vraiment cette dimension de partage de responsabilité chirurgien-dentiste / assistant(e) dentaire. Les deux ont un rôle à jouer pour la qualité et la sécurité des soins du patient : le praticien
doit mettre à disposition les moyens nécessaires pour que l’assistant(e) dentaire puisse travailler dans de bonnes conditions.
Ce partage et cet échange de bons procédés sont essentiels pour que les choses se passent le mieux possible.

ZOOM SUR LA FORMATION OBLIGATOIRE
• Obligation de participer à une formation continue autour de la stérilisation tous les 5 ans pour
les assistant(e)s et aides dentaires.

• La formation suivie doit obligatoirement être agréée par la CPNE-FP des cabinets dentaires

Partager

A propos de l'auteur

Sophie Desmons

Infirmière hygiéniste à l'ARS PACA

Infirmière hygiéniste à l'ARS PACA

Laisser une réponse