En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Poser des facettes pelliculaires sans taille ni abrasion

2

Lancées par le laboratoire Protilab en début d’année, les facettes pelliculaires easyfit® sont la solution idéale pour les praticiens à la recherche de solutions simples, efficaces et esthétiques. L’extrême finesse des facettes easyfit® (jusqu’à 0.3mm) permet d’éviter la taille systématique des dents naturelles. La pose n’est alors plus irréversible, le patient est rassuré et envisage le traitement plus sereinement. Et exit les facettes provisoires, 2 ou 3 séances suffisent pour le plus grand bonheur du patient mais aussi du praticien.

Focus sur la pose de ces facettes sans taille ni abrasion.

Posées en un nombre de séances restreint, les facettes pelliculaires permettent une correction instantanée des dents tâchées, dyschromiées, ébréchées, mal alignées ou encore écartées.

1ère séance : la préparation du projet

La première séance est avant tout le moment pour le praticien d’échanger avec le patient sur ses attentes.

En fonction des souhaits du patient et du travail nécessaire, le praticien peut décider de l’élaboration d’un projet esthétique complet. Dans ce cas, un mock up sera réalisé. Positionné en bouche, il servira à valider le projet esthétique avec le patient et sera ensuite utilisé comme guide de préparation.

Si l’étape du projet esthétique n’est pas jugée nécessaire, la première séance sera consacrée à la prise de teinte et d’empreinte. La prise de teinte est une étape importante. L’extrême finesse des facettes les rendant transparentes, il est nécessaire de prendre la teinte de la dent naturelle mais également la teinte souhaitée afin que le prothésiste se rende compte de l’influence de la couleur sous-jacente sur le rendu visuel des facettes Fig. 1.

La taille n’étant pas nécessaire, la prise d’empreintes pourra également être réalisée dès le premier rendez-vous. Pour un meilleur ajustement des facettes, il est recommandé d’utiliser des produits permettant la rétractation de la gencive.

À l’issue de cette première séance, la communication avec le prothésiste revêt une importance toute particulière. Il pourra participer à la validation du projet esthétique et jouer un rôle d’accompagnement sur la gestion de la teinte à partir des photos prises lors de la séance.

Poser des facettes pelliculaires

Fig. 1 : prise de teinte.

2ème séance : la pose

La pose des facettes peut être réalisée dès la deuxième séance.

Afin de garantir les meilleurs résultats esthétiques, il est important de bien valider le rendu de la teinte. La facette doit être provisoirement posée à l’aide d’une pâte d’essayage à base de gel glycérine Fig. 2.

Poser des facettes pelliculaires

Fig. 2 : validation teinte.

Une fois l’essayage validé, la pâte devra être rincée à l’aide d’un spray d’eau et la surface dentaire sera séchée et nettoyée à l’aide d’une pâte prophylactique.

De manière à garantir une adhérence optimale, la surface de collage de la facette pelliculaire doit être mordancée grâce à l’application d’un gel d’acide fluorhydrique à 5 %. Il agira pendant 20 secondes avant d’être rincé et de sécher la céramique Fig. 3.

Poser des facettes pelliculaires

Fig. 3 : mordançage facette.

Il est essentiel de ne pas déborder de la surface de l’intrados afin de ne pas attaquer le glaçage de la céramique.

Après le mordançage, l’application de silance sur cette même surface de collage agira comme un agent de couplage entre la céramique et le composite de collage. Il devra rester pendant 1 minute minimum avant d’être séché rigoureusement de préférence à l’air chaud.

Parallèlement à la préparation de la facette pelliculaire, la face vestibulaire de la dent doit aussi être mordancée en appliquant un gel d’acide orthophosphorique à 37 %. 15 à 30 secondes sont nécessaires avant de rincer à l’eau et de sécher à l’air.

Il est conseillé lors de cette étape, de poser une digue qui tiendra la dent à l’abri de l’humidité, des saignements et protégera les dents adjacentes des risques de débordement de colle. La digue permettra également de retrouver un espace inter dentaire à la fin du collage.

L’émail et la dentine sont alors prêts pour l’application d’un adhésif amélo-dentinaire qu’il conviendra de sécher à l’aide d’un spray à air. Cet adhésif doit être étalé le plus finement possible, sans surépaisseur, jusqu’à l’obtention d’un film brillant figé. Une photo-polymérisation est alors nécessaire en respectant le temps d’exposition et l’intensité lumineuse recommandés par le fabricant.

Tout est maintenant prêt pour pouvoir procéder au collage.

Pour un résultat optimal, l’utilisation d’un composite de collage fluide est recommandée. Disponible en plusieurs teintes, il permettra un mimétisme parfait avec la fluorescence naturelle d’une dent.

Une quantité suffisante de composite de collage doit tout d’abord être injectée dans l’intrados de la facette avant de l’assembler en bouche.

Alors que la facette est maintenue par la pression du doigt ou d’un stick autocollant, une pré-polymérisation sur les excès de colle pendant 1 à 2 secondes est indiquée. Elle permettra le retrait des excès en copeaux à l’aide d’une sonde ou d’une lame de bistouri Fig. 4.

Poser des facettes pelliculaires

Fig. 4 : élimination des excès.

L’application d’un gel à base de glycérine permettra ensuite de recouvrir le joint de colle afin d’éviter l’inhibition par l’oxygène de la couche de surface du composite de collage.

Après la photo-polymérisation de toutes les faces de la restauration pendant au moins 20 secondes à une intensité supérieure ou égale à 1000 mW/cm², le joint de colle devra être poli à l’aide d’instruments polissoirs pour composite. Ce polissage doit bien évidemment être réalisé sous une irrigation abondante, en respectant les vitesses de rotation recommandées Fig. 5.

Poser des facettes pelliculaires

Fig. 5 : polissage du joint.

La facette est maintenant posée. Reste à vérifier l’occlusion ainsi que les mouvements fonctionnels. En cas de retouche sur la céramique, des instruments de retouche adéquats doivent être utilisés. Le travail se termine par un polissage à l’aide d’instruments adaptés à la céramique.

Si le collage a été fait de manière rigoureuse, il ne présente aucun risque de décollement. Des études ont en effet montré que la force de cohésion de la céramique mordancée et silanisée est supérieure à celle de la jonction émail / dentine et à la cohésion propre de la céramique1. D’autres études montrent également que le collage d’une facette céramique sur une dent naturelle augmente nettement sa résistance à la rupture2. En seulement deux séances, le tour est joué, et le patient retrouve instantanément le sourire !

Poser des facettes pelliculaires

Fig. 6 : cas de pose de 8 facettes en 2 séances.

 

A LIRE

1. Peumans M, Van Meerbeek B, Lambrechts P, Vanherle G, Porcelain veneers : a review of the
literature. J Dent. 2000 Mar;28(3):163-77

2. Andreasse FM et Coll, Endod. Dent. Traumatol. : 1991

 

Partager

2 commentaires

    • Bonjour,

      Un webinaire sur cette thématique sera prochainement organisé et vous permettra d’appréhender la pose des facettes pelliculaires easyfit®.
      Vous pouvez également contacter le laboratoire Protilab pour plus de renseignements au 0800.81.81.19 (N° vert).

      Cordialement.

Laisser une réponse