En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

Nouveau scandale dans le milieu dentaire espagnol

0

Les choses sont entrain de tourner au vinaigre pour la chaîne espagnole de cliniques dentaires Vitaldent. Le groupe et son propriétaire, Ernesto Colman, sont dans le viseur de la justice ibérique après que cinq franchisés de l’enseigne aient déposés plainte contre la société. En cause, des versements qu’ils auraient été obligés d’effectuer au profit de son dirigeant. Dans les faits, les victimes présumées auraient eu à céder chaque mois 10 % de leur facturation à Vitaldent, en espèce non-déclaré au fisc.

Le parquet anti-corruption espagnol, en charge du dossier n’a pas tardé à réagir et a ouvert une enquête. Quatre parmi les plus hauts cadres du groupe ont déjà été placés en détention mercredi 17 février. Dès lors, il n’a fallu que peu de temps pour que les premières investigations financières révèlent l’ampleur de la fraude, estimée à l’heure actuelle à près de 10 millions d’euros. Sur la liste de biens d’Ernesto Colman figurent ainsi entre-autres, un jet privé, une trentaine de grosses cylindrées, des comptes en Suisse, au Luxembourg et quelques deux-cents propriétés.

Ce n’est pas le premier scandale qui éclabousse le secteur dentaire espagnol. Déjà en février, l’ex-patron des cliniques Funnydent, Cristobal Lopez, bien connu sur les réseaux-sociaux espagnols pour sa tendance à s’afficher avec de grosses sommes en liquide, avait été arrêté et mis sous les verrous. Ses neuf cliniques, fers-de-lances de la dentisterie low-cost, avaient dans le même temps été fermées à la hâte, laissant bon nombre de patients dans le désarroi.

Partager

Laisser une réponse