En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Troubles musculo-squelettiques

0

Avez-vous déjà entendu parler des Troubles musculo-squelettiques, TMS et autres pathologies d’hypersollicitation ?

Focus sur ces maux souvent négligés

Opérer au fauteuil demande de la patience, de la minutie… mais surtout du tonus musculaire et une bonne dose de résistance à l’effort. En effet, rester immobile, quasi figé dans des postures sommes toutes inconfortables est bien souvent éprouvant pour le corps et l’esprit des praticiens. À tel point qu’il n’est pas rare que des micro-traumatismes apparaissent à répétition dans les tissus osseux, les ligaments, les articulations, les nerfs ou les tissus musculaires de certains chirurgiens-dentistes.

Si ces microtraumatismes guérissent habituellement sans problème grâce aux capacités de résilience du corps humain, leur accumulation (à force, par exemple d’adopter au quotidien des poses anti ergonomiques) finit par « noyer la machine ». Ce qui favorise à terme l’apparition de traumas supplémentaires qui aggraveront le phénomène : à mesure que les micro-déchirures se multiplient, les microtraumatismes évoluent en macro-traumatismes et l’on parle désormais de Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), un groupement de pathologies que l’Institut National de Veille Sanitaire défini plus savamment comme étant un ensemble d’affections périarticulaires aux causes multifactorielles, évoluant la plupart du temps sur plusieurs années et pouvant affecter diverses structures des membres supérieurs, inférieurs et du dos (les tendons, muscles, articulations, nerfs et le système vasculaire).

Les chirurgiens-dentistes particulièrement exposés aux TMS

les-chirurgiens-dentistes-particulierement-exposes-aux-tms

Loin d’être des pathologies rares, les affections musculo-squelettiques compteraient même, à en croire les nombreux comptes rendus d’études disponibles sur la toile parmi les maladies professionnelles les plus répandues au sein de la population active.

Elles seraient ainsi en cause dans plus de 70 % des arrêts maladies indemnisés prescrits en France selon un rapport de l’Inserm daté de l’année dernière, et jouent aussi très probablement un rôle dans le fait que près de 62 % des 118 chirurgiens-dentistes français interrogés par le docteur David Blanc, (auteur d’une étude parue l’année dernière et portant sur les conditions de travail des chirurgiens-dentistes) aient déclaré souffrir quotidiennement de douleurs musculaires ou squelettiques.

Douleur et gêne articulaire, ces cris d’alerte biologique

Si cette proportion importante de praticiens souffrant de Troubles Musculo-Squelettiques est en partie due au fait que la plupart d’entre eux ne soient pas sensibilisés à l’importance de l’ergonomie, elle doit aussi probablement beaucoup au fait que bon nombre de dentistes n’