En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Agression dans un cabinet dentaire à Marseille: la dentiste tuée, l’agresseur mort

0

L’agression à main armée avait débuté en milieu de matinée dans le cabinet dentaire. Plusieurs coups de feu ont été entendus : la dentiste a été tuée, l’agresseur est mort.

Un homme armé a tué une dentiste mardi matin dans son cabinet du centre ville de Marseille, avant de trouver la mort à son tour au moment de l’intervention du GIPN, a-t-on appris de source policière. L’agression à main armée avait débuté en milieu de matinée dans le cabinet dentaire situé dans une tour du centre. Plusieurs coups de feu avaient été entendus et la tour évacuée.
Selon une source proche de l’enquête, l’agresseur, un septuagénaire en litige avec le cabinet, a ouvert le feu assez vite sur la praticienne. Il était muni de deux armes de poing, un pistolet et un revolver, selon cette source. Les hommes du Groupe d’intervention de la police nationale sont entrés en action peu après 11h30. Plusieurs tirs ont alors été entendus par des témoins, l’agresseur présumé étant grièvement blessé par les policiers, selon une source policière. Selon une source proche de l’enquête, l’homme a tiré sur les policiers, qui ont riposté.

Douleur dans la ville

La dentiste est décédée des suites de ses blessures, a indiqué l’adjointe au maire chargée de la Sécurité Caroline Pozmentier, qui s’est rendue sur place, et a évoqué “des instants très douloureux pour la ville”, s’inclinant “devant la douleur de la famille”.
Un périmètre de sécurité avait été installé autour de la tour. Le préfet de police, Jean-Paul Bonnetain, s’est rendu sur place, ainsi que les patrons de la Sécurité publique et de la police judiciaire, a constaté un journaliste de l’AFP. Les marins-pompiers avaient également positionné un dispositif préventif sur les lieux, avec six engins et une vingtaine d’hommes.
Partager

A propos de l'auteur

patricia LEVI

Directrice de la publication

Laisser une réponse