En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Impôts mode d’emploi…

0

Après quelques consultations concernant les avis d’imposition reçus au dernier trimestre, voici les questions qui reviennent souvent et qui peuvent concerner le plus grand nombre.

Ainsi, avec le Docteur O, nous auditons son avis d’imposition et il ne comprend pas pourquoi ses prélèvements ne correspondent pas à son prévisionnel sur la base de l’année passée. Trop facile : l’année d’avant, une fois l’impôt calculé, les réductions d’impôts étaient imputées en totalité. Cette année, le bénéfice des réductions d’impôt, du moins d’un certain nombre d’entre elles, est calculé à part. Ainsi le docteur O à bien encaissé dès janvier 60 % de ses réductions d’impôt et il encaissera le solde entre juillet et septembre. En conclusion sur ce point, si vous souhaitez vérifier votre impôt final, faites le point de vos acomptes d’impôts prélevés et n’oubliez pas de tenir compte des réductions d’impôts encaissées à part. Les vraies, et non les prévisionnelles, seront constatées dans la déclaration que vous allez remplir en mai. Les taux de prélèvement peuvent être individualisés. Pourquoi faire ? Tout dépend de l’entente dans le couple et de son organisation. En revanche, soyons clair le montant global de l’impôt reste au final inchangé, c’est juste sa répartition qui change.

Si les revenus du couple sont très différents, il peut être intéressant pour celui qui a les revenus les plus faibles de payer un impôt en quelque sorte proportionnel à ses revenus.

Les revenus exceptionnels sont également de retour à différents niveaux. Comme nous l’avions Indiqué à plusieurs reprises, cette année si vos revenus sont dans la droite ligne de ce que vous déclarez habituellement, et plus précisément pour les libéraux, si les revenus professionnels de 2018 ne dépassent ceux des trois dernières années (2015, 2016 2017), alors vous ne payerez pas d’impôt sur le revenu afférent à vos revenus de 2018.

Seuls seront imposables les revenus exceptionnels en 2018, donc dépassant le plus élevé des trois dernières années.

Important, une actualisation en temps presque réel ! Ainsi, si vous avez une baisse importante de vos revenus, une cessation d’activité, un mariage, un décès, un pacs, un divorce, une naissance, vous pouvez déclarer ces informations au fisc afin qu’il module le taux de votre prélèvement ou de votre acompte d’impôt. Le nouveau taux s’appliquera dans un délai de trois mois.

Et la déclaration papier ? Vous pouvez opter pour cette formule, notamment si vous n’avez pas internet à votre domicile, si vous êtes en zone blanche, ou si vous ne vous sentez pas à l’aise pour utiliser correctement le service de déclaration en ligne. Cette tolérance concerne les personnes âgées, handicapées, ou encore dépendantes.

Vous vous êtes mariés ou pacsés en 2018, cette année-là exceptionnellement, vous pourrez encore déclarer chacun de votre côté vos revenus propres et la quote-part de vos revenus issus de biens communs. Ce sera la dernière année !
Attention : est-ce intéressant de se marier ou de se pacser juste pour les impôts ? Effectivement, il existe des situations où se marier ou se pacser peut vous faire économiser sérieusement des impôts et notamment quand il y a une disparité de revenus ! Toutefois, attention car en cas de mésentente et de divorce, l’avantage fiscal sera vite reperdu car avec la disparité des revenus, il y aura nécessairement prestation compensatoire….!

Enfin rappel sur les enfants apprentis, stagiaires ou étudiants. Les revenus des apprentis sont exonérés d’impôts dans la limite annuelle de 17 982 euros pour 2018. Le surplus est imposable et doit être déclaré. Il en va de même des revenus des stagiaires (étudiants ou élèves des écoles effectuant un stage en entreprise), lesquels sont exonérés

‘‘Les taux de prélèvement peuvent être individualisés selon les revenus du couple et son organisation. En revanche, le montant global de l’impôt reste au final inchangé, c’est juste sa répartition qui change. ‘‘

dans cette même limite de 17 982 euros. Comme pour les apprentis, seul le surplus doit être déclaré.

Enfin, concernant les étudiants âgés de moins de 26 ans, leurs revenus perçus pour une activité exercée en parallèle de leurs études, sont exonérés mais dans la limite de 4 496 euros en 2018. Comme pour les autres revenus, le surplus est imposable et est à déclarer.

Dans tous les cas, ce jeune peut déclarer tout seul ou être rattaché au foyer de ses parents. Un petit calcul à faire avec ou sans la déduction de la pension alimentaire.

Les pensions alimentaires, un grand classique ! Dans tous les cas, si vous déclarez la déduction d’une pension alimentaire alors vous ne devez pas rattacher votre enfant à votre foyer.

Il convient donc de voir ce qui est le plus intéressant. Le détacher et déduire la pension mais attention d’autres avantages peuvent tomber également car l’enfant est une personne à charge qui compte notamment dans la taxe d’habitation. Attention également si vous perdez une demie part ou une part entière …Ce n’est pas anodin !

Enfin, rappelons les montants déductibles pour cette année : si votre enfant vit sous votre toit, et pour son hébergement, sa nourriture…, vous pouvez déduire sans justificatif jusqu’à 3 500€ Vous pouvez aussi déduire plus mais alors il vous faudra le justifier et cette somme sera limitée à 5 888 euros en 2018.

Conclusion

Après ces petites révisions, vous êtes fin prêt pour la déclaration. Et n’ayez de craintes, vous avez le droit à l’erreur et vous pouvez toujours introduire des rectificatives, sous réserve d’être dans les délais.

Partager

A propos de l'auteur

Catherine BEL

Patrimoine Premier
CIF réf. sous n° A043000 par la CIP assoc. agréée par l’AMF


Téléphone : 01 45 74 01 05

Laisser une réponse