En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Quelle posture adopter pour être confort avec ses placements et ses investissements !

0

1 – Vérifier que le niveau de risque de vos placements est en accord avec celui que vous pouvez supporter !

En effet, au cours de nos différents audits patrimoniaux, nous avons détecté à plusieurs reprises des portefeuilles d’assurance-vie assortis d’un risque nettement supérieur à celui défini et souhaité par le client.

Précisons que la partie sécurité est investie en fonds euros et/ou en unités de compte peu risquées. La partie risquée est investie en unités de compte (actions, SCPI, …), lesquelles vont du prudent jusqu’au dynamique. Plus le risque est élevé, plus le curseur va se déplacer vers les unités de compte dynamique. Ce qui veut dire que plus le risque est élevé et plus l’espoir de performance peut être important (10, 20 ou 30 % sans limite,…), la contrepartie est un risque de pertes en capital. Et inversement bien sûr, plus le portefeuille est prudent, moins le risque de perte en capital est élevé avec en contrepartie une performance plus limitée (2 à 4 %).

Et de fait, dans la presque totalité des cas étudiés, les clients n’étaient pas satisfaits car ils se retrouvaient à supporter et subir des pertes qu’ils n’avaient pas souhaitées, et ce d’autant plus ! Avouez qu’il s’agit là d’une position tout à fait inconfortable !

Exemple

Le Dr D. a souscrit un contrat d’assurance-vie pour 250 000 €. Son profil est prudent. Ce qui devrait se traduire par un niveau d’actions ou unités de compte de l’ordre de 30 % maximum. Or, son contrat qui comportait 50 % d’unités de compte actions a subi des pertes importantes. Ce qui est d’autant plus énervant que les unités de compte choisies présentaient un risque élevé avec des performances limitées ou médiocres en période de hausse !
Nous sommes ici dans la situation la plus désagréable et la plus inconfortable.

Pour retrouver sérénité et confort, nous vous invitons à faire auditer vos portefeuilles assurance-vie. Et le fait que vous soyez totalement en fonds euros n’est pas nécessairement la position la plus confortable car les rendements sur ces supports baissent de manière très significative d’année en année, et ce n’est pas terminé.

Ainsi, la moyenne était encore cette année en 2015 de 2.30 % net mais de nombreux contrats ont donné entre 1.50 et 1.80 % ! Alors combien en 2016 ???

D’autant que les taux continuent à baisser …

2 – Renégocier vos prêts et bénéficier d’un effet confort sur votre trésorerie !

En effet, en renégociant vos prêts avec un taux plus alléchant, vos mensualités seront réduites et vous dégagerez ainsi de la trésorerie disponible. Si vous étiez un peu asphyxié, vous retrouverez du confort et dans le cas contraire vous disposerez de trésorerie supplémentaire pour réaliser d’autres projets.

3 – Réduisez vos impôts avant la fin d’année donc dès maintenant… pour plus de confort en 2017 !

En mettant en place une stratégie fiscale à compter de vos revenus 2016, vous pourrez payer moins d’impôts les années suivantes, et ainsi conduire vos projets d’investissements de manière plus confortable.

Les investissements efficaces pour réduire votre fiscalité ne manquent pas mais doivent être choisis avec discernement.

4 – Investissement immobilier locatif tout confort

Quel que soit le statut fiscal retenu, faites-vous entourer de professionnels avertis. Vous éviterez ainsi bien des écueils et donc gagnerez en confort au quotidien.

Ainsi, en déficit foncier : éviter de vous lancer seul et faites-vous conseiller sur les dépenses qui sont déductibles ou non !

D’une manière générale, pensez à opter pour un gestionnaire professionnel afin que celui-ci prenne en charge la recherche de locataire, gère les petits travaux, vous propose une couverture loyers impayés, …Certes, cela a un coût mais il est déductible alors privilégier le confort !

Pour un plus grand confort encore, pensez immobilier géré en résidences services : votre locataire sera un exploitant professionnel, c’est lui qui recrutera les locataires, gérera les éventuels travaux, …une fois la mise en place faite, ce sera comme un placement financier

! Enfin, bien sûr à condition de retenir un exploitant fiable en termes de professionnalisme et de surface financière ! Et pour en plus percevoir des rendements de 4 à 6 %, en général peu ou pas imposés ! Un vrai confort…Vous aurez le choix entre les résidences étudiantes (Nantes,…), EHPAD (Fontainebleau,…), et résidence tourisme (Ile de Ré, …).

En conclusion – Adapter votre patrimoine pour bénéficier de rendements nets d’impôts supérieurs et d’un plus grand confort !

Exemple

Le Dr F. commence à se constituer un patrimoine immobilier en investissant 229 000 € dans une maison sur l’ile d’Oléron dans le cadre de la loi Pinel. La demande locative est forte, comme dans tous les lieux de villégiature, car les touristes sont privilégiés. Du coup, l’offre en résidence principale est très réduite.
Les économies d’impôts sont de 36 152 € sur 14 ans.

A terme, le Dr B. pourra louer son bien en meublé avec une fiscalité très favorable.

De manière cumulative, il investit également dans un projet à Saint Germain en Laye dans le cadre de la loi Malraux. Les économies d’impôts sont estimées à 30 000 €.

L’intérêt de la loi Malraux est qu’elle est hors plafonnement et elle vient bien compléter la loi Pinel !

Bref des économies d’impôts tout confort !

Partager

A propos de l'auteur

Catherine BEL

Patrimoine Premier
CIF réf. sous n° A043000 par la CIP assoc. agréée par l’AMF


Téléphone : 01 45 74 01 05

Laisser une réponse