En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Traitement d’une occlusion de classe II avec orthocaps® et ancrage squelettique

0

Le champ d’application du traitement par aligneurs Orthocaps® peut être considérablement élargi en y associant des auxiliaires, comme l’a démontré la pratique clinique. Ces auxiliaires comprennent les dispositifs d’ancrage temporaire (ex : minivis), l’appareillage fixe partiel (ex : brackets linguaux avec arcs partiels), les disjoncteurs (ex : Hyrax, Quad-Helix, arcs transpalatins, etc.) et les dispositifs de distalisation (arc bimétrique de Wilson), Carrière MotionTM – anciennement Carrière Distalizer). Ils permettent de réaliser des déplacements dentaires très longs ou impossibles à obtenir avec des aligneurs seuls. De plus, ils améliorent l’ancrage, ce qui permet d’exercer des forces qui auraient inévitablement entraîné une perte d’ancrage en temps normal, et donc des résultats cliniques peu satisfaisants.

L’objectif est de développer des plans de traitement associant aligneurs et auxiliaires, afin d’offrir aux patients une correction rapide, efficace et invisible.

Ancrage squelettique

Ces dernières années, le nombre de cas traités par TAD a considérablement augmenté, le recours à l’ancrage squelettique s’étant avéré de plus en plus bénéfique. Orthocaps travaille en collaboration avec l’université de Düsseldorf (Dr Dieter Drescher, département d’orthodontie) et le Dr Benedict Wilmes afin d’intégrer le système BENEfit® à son workflow. En cas de traitement nécessitant un ancrage osseux, nous pouvons ainsi profiter des excellentes propriétés du système et de sa simplicité d’utilisation.

pose du Beneslider

Fig. 2a-f : pose du Beneslider

deroulement de la premiere phase

Fig. 3a-e : déroulement de la première phase du traitement sans aligneurs.

CAS CLINIQUE (FIG. 2 À 11)

Traitement d’une patiente adulte de classe 2

Une patiente de 43 ans présentant une occlusion de classe II/1 et un surplomb horizontal de près de 6 mm a été traitée efficacement à l’aide du système Orthocaps et du Beneslider.

Le traitement a débuté par la pose d’un appareil Beneslider (fig. 2). Au lieu des deux mini-vis préconisées, une seule vis (2x11mm) a été utilisée permettant, d’après notre expérience, un bon ancrage en cas de volume osseux suffisant.

etat-avant-le-debut-du-traitement-Orthocaps

Fig. 4a-e : état avant le début du traitement Orthocaps.

L’appareil a été ajusté et courbé selon la méthode classique sur le modèle en plâtre. La distalisation complète a été obtenue environ dix mois après la pose du Beneslider. Elle a toutefois entraîné un effet secondaire : la rotation mésiale des deux molaires.

La figure 3 montre l’évolution de cette phase de traitement. Lors de la seconde phase, après la distalisation, l’appareil a été désactivé en enlevant les ressorts et en fixant les activateurs sur les bords mésiaux de l’attache palatine.

aligneurs-Orthocaps-in-situ

Fig. 5 : aligneurs Orthocaps in situ.

Une empreinte en silicone a ensuite pu être réalisée pour les aligneurs Orthocaps. Les bagues des molaires, avec leurs tubes préfixés en palatin et en buccal, ont offert un ancrage idéal pour les aligneurs et ont permis d’utiliser une gouttière afin de distaliser efficacement les dents restantes. Le traitement a été réalisé à l’aide d’aligneurs pro Orthocaps.

Lors de la planification des séquences de traitement, on a tenu compte de la distorotation des deux molaires (fig. 5). Aucune mécanique supplémentaire de classe II avec élastiques n’a été nécessaire, car l’ancrage osseux des molaires a été obtenu grâce au Beneslider. Cette phase du traitement par aligneurs Orthocaps a duré 18 mois.

resultat final du traitement

Fig. 6a-f : résultat final du traitement Fig. 7a-f : comparaison pré et post-traitement.

Résultats

Les analyses céphalométriques latérales avant et après traitement (fig. 8 à 11) ont révélé une réduction du surplomb incisif de près de 3 mm et une distalisation des molaires > 2 mm.

Il convient cependant de préciser qu’en raison des différences de rotation des molaires pré- et post-traitement, les points de contact distaux n’ont pas pu être déterminés avec précision.

A la fin du traitement, une occlusion bilatérale stable de classe I a été constatée. La patiente s’est déclarée extrêmement satisfaite du résultat. Les figures 6a à 6f montrent le résultat final.

analyse cephalometrique laterale

Fig. 8 : analyse céphalométrique latérale (début).

analyse-cephalometrique-laterale

Fig. 9 : analyse céphalométrique latérale (fin).

Contention

Pour assurer la contention des dents antérieures, un appareil de contention linguale a été posé sur les arcades inférieure et supérieure. L’Orthocaps Bite Maintainer (OBM – fig. 12 et 13) a été utilisé pour stabiliser à long terme l’occlusion.

radiographie-initiale

Fig. 10a, b : radiographie initiale. Fig. 11a, b : radiographie finale.

Orthocaps bite maintainer

L’OBM est un positionneur qui sert essentiellement à la contention active de l’occlusion. Une radiographie céphalométrique latérale et une empreinte centrée de l’occlusion, réalisée par logiciel CAD, sont nécessaires à sa fabrication à la fin du traitement actif par aligneurs. Cet appareil est conçu à l’aide de différents modèles et dispositifs de fixation fabriqués par un procédé CAD/CAM.

L’avantage sur le plan clinique est qu’il n’est pas nécessaire de transférer l’arc facial pour aider au montage, ni d’avoir recours à un articulateur anatomique pour articuler le modèle. L’OBM peut au choix être inséré passivement (pour la contention) ou activement (pour des corrections de finition). Il se compose de matériaux silicones dentaires en différentes duretés Shore.

Orthocaps-Bite-Maintainer

Fig. 12 : Orthocaps Bite Maintainer (OBM) Fig. 13 : OBM in situ

Discussion

L’utilisation de différents types d’auxiliaires tels que le Beneslider ou l’Orthocaps Bite Maintainer permet d’élargir considérablement le champ d’application des traitements Orthocaps comme alternative esthétique et invisible. L’objectif de nos recherches n’est donc pas de mettre en avant les aligneurs seuls, mais de développer de nouveaux systèmes hybrides et de nouvelles méthodes permettant une association de divers appareils orthodontiques et de différentes techniques, afin d’augmenter l’efficacité et l’efficience des traitements Orthocaps. La collaboration avec l’université de Düsseldorf représente un grand pas en avant dans cette direction.

Le Dr Wajeeh Khan est l’inventeur du système d’aligneurs orthocaps® (conflit d’intérêts).

Partager

A propos de l'auteur

Dr. Wajeeh KHAN

Docteur en orthodontie Hamm, Allemagne

Laisser une réponse