En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.

LEFILDENTAIRE est un site réservé aux professionnels de la santé dentaire.
Si vous n'êtes​ pas un professionnel de santé, vous pouvez obtenir des réponses à vos questions par des experts sur Dentagora.fr en activant le bouton Grand Public.

Je suis un professionnel Grand Public

Aligneurs orthodontiques Smilers® couplés à la photobiomodulation

0

Les traitements orthodontiques par aligneurs transparents connaissent un essor considérable auprès des patients adultes, tant pour l’efficacité de la solution que pour la discrétion du dispositif. Pour les praticiens, la définition du plan de traitement et l’anticipation des résultats grâce à des logiciels de planification précis et innovants constituent une avancée majeure dans leur pratique. ainsi, la prévisibilité des mouvements et des déplacements dentaires via des simulations 3D garantissent la maîtrise du traitement et sa pleine réussite.

Nous allons ici présenter le cas de Lara qui présente une béance incisive et un diastème (Fig.1) dans un contexte de classe 1 dentaire.

fig-1

Fig.1 : la patiente présente une béance incisive et un diastème

Diagnostic et proposition thérapeutique

La patiente présente une classe 1 droite et gauche avec une béance, un diastème 11/21 et une biproalvéolie. Après avoir réalisé un bilan orthodontique complet, nous effectuons le diagnostic différentiel d’une béance relative avec interposition linguale persistante.

Nous proposons alors d’étudier le cas pour déterminer exactement les possibilités de traitement envisageables avec légère expansion car le sourire reste un peu étroit (Fig.2) et le tissu gingival autour des prémolaires et molaires est assez dense (Fig.3).

fig-2

Fig.2 : sourire « étroit » / Fig.3 : tissu gingival dense

Le surplomb (Fig.4) sera corrigé en même temps que la béance relative essentiellement causée par la poussée de la langue et la biproalvéolie caractérisée sur la téléradiographie de profil (Fig.5).

fig-3

Figs.4 & 5 : biproalvéolie et béance à corriger.

Nous prévoyons une rééducation fonctionnelle associée au port du Froggy Mouth. Cela limitera la poussée linguale et assurera une meilleure stabilité au traitement.

Un petg permettant “un placage de l’aligneur” et un résultat optimal

Pour la réalisation de ce traitement, nous choisissons les aligneurs orthodontiques Smilers®, notamment pour leur rigidité et leur transparence incomparable. En effet, le PETG utilisé pour la fabrication des gouttières Smilers® permet un meilleur « serrage de la dent » pour faciliter l’égression et le recul des incisives. La très haute qualité d’impression de ces dispositifs nous garantit un placage de l’aligneur sur la dent pour une meilleure adhérence et une meilleure répercussion des forces.

Un plan de traitement précis, des outils numériques indispensables

Selon les résultats simulés sur la Smilerstory, le nombre total d’aligneurs Smilers® prévu pour l’ensemble du traitement est de 14 en haut et 14 en bas.  Grâce au logiciel de planification et de simulation, on peut ainsi observer le cas avant (Fig.6) et après (Fig.7).

fig-4

Fig.6 : situation initiale sur la Smilerstory / F ig.7 : simulation du résultat final sur la Smilerstory

L’outil de superposition (Fig.8) nous permet de mieux comprendre les changements et de voir l’égression des incisives avec la correction du surplomb.

fig-5

Fig.8 : visualisation de la position initiale superposée à la position finale des dents via l’outil de superposition dans la Smilerstory

La timeline (Fig.9), outil indispensable pour tous les praticiens, totalement programmable pour les orthodontistes dans la solution Smilers Expert, précise tous les mouvements qui vont être réalisés, gouttière

s par gouttières (le nombre de degrés, le nombre de mm, la présence de taquets, de strippings…).

fig-6

Fig.9 : Timeline Smilers ®

fig-7

Fig.10 : plan de traitement Smilers® schématisé – taquets et stripping visualisables

 

Des strippings précis respectant la couronne dentaire

Le plan de traitement (Fig. 10) réalisé par un orthodontiste Smilers, nous propose 14 aligneurs avec un stripping de 0,2 mm en mésial de 11 et 0,2 mm en mésial de 21. Cette précision sur la face à « stripper » est une spécificité Smilers®. Souvent les systèmes d’aligneurs invisibles proposent d’enlever de l’émail dans un espace et non sur une face ce qui peut causer des déséquilibres de quantité amélaire enlevée dans un espace et abîmer des dents. Avec le plan précis de la solution Smilers®, tout est détaillé et cela correspond bien à la suppression de l’éventuel triangle noir central tout en rétablissant le point de contact au 1/3 occlusal entre 11 et 21.

Pour l’arcade inférieure, le stripping programmé est de 1,8 mm, réparti de canine à canine pour corriger la proversion inférieure des incisives.

Des taquets linguaux pour un maximum d’esthétique

Afin de respecter le souhait de la patiente d’un traitement totalement discret et esthétique, les 4 taquets à l’arcade maxillaire (Fig.10) sont tous posés en lingual. La solution Smilers Expert réservées aux orthodontistes permet de modifier encore le plan de traitement si cela est souhaitable. Pour l’arcade inférieure, 2 taquets « anti déclipsage » suffisent.

La photobiomodulation pour accélérer le traitement

Afin d’activer le traitement et permettre de changer d’aligneur Smilers ® tous les 7 jours (vs 2 semaines habituellement), nous proposons à la patiente d’accélérer son traitement grâce à la photobiomodulation avec l’ATP38® (Fig.11). Dès la mise en bouche, nous utilisons ainsi le programme « traitement orthodontique » de l’ATP38® pour stimuler les différenciations cellulaires, diminuer le risque de douleur et l’inflammation. Ceci va accélérer la réponse cellulaire au niveau des mitochondries des cellules osseuses permettant un remodelage osseux accéléré. Les séances sont réalisées toutes les semaines à raison de 7 minutes par séance.

Le traitement de cette patiente a été réalisé en 14 semaines contre 28 semaines si celui-ci avait été mené sans photobiomodulation.

fig-8

Fig.11 : patiente lors de la séance de photobiomodulation

Mois après mois, on contrôle l’adaptation des gouttières, on contrôle les résultats (Fig.12).

fig-9

Fig.12 : adaptation parfaite des gouttières à la fin du traitement

4 mois après le retrait du dernier aligneur, on peut apprécier le résultat final (Figs. 13, 14, 15).

fig-91

Fig.13 : occlusion à droite à la fin du traitement / Fig.14 : occlusion à gauche à la fin du traitement / Fig.15 : surplomb à la fin du traitement

Tout est conforme au plan de traitement initialement présenté et la patiente a retrouvé le sourire (Figs. 16 et 17) en 4 mois, avec un appareillage esthétique et sans douleur.

Fig.16 et 17 : sourire final après 4 mois de port des gouttières.

 

 

Conclusion

Dans le cadre du traitement orthodontique par aligneurs transparents Smilers®, les outils numériques mis à la disposition des praticiens® offrent des projections réalistes du résultat attendu, et ce avant même le début du traitement. Les projections de la Smilerstory, permettent notamment de motiver le patient à respecter le protocole sur  la durée. Pour l’orthodontiste, le logiciel de planification Smilers Editor permet ainsi de suivre et, au besoin, d’ajuster les différentes étapes de la correction et de garantir un résultat impeccable. De plus, le traitement Smilers®  peut être combiné à des séances de photobiomodulation avec l’ATP38® afin d’en réduire   significativement la durée et les douleurs sans pour autant impacter sur la qualité  du résultat final.

Partager

A propos de l'auteur

Dr Patrice BERGEYRON

Orthodontiste exclusif depuis 1996. Spécialiste Qualifié O.D.F. en 2000
Certificat d’Études Cliniques Spéciales Mention Orthodontie (Faculté de Lille) en 1999
Diplôme de Chirurgien-Dentiste (Faculté de Lille) en 1995
Certificat d’Embryologie Crânio-Faciale
Certificat de Physiologie Oro-Faciale

Laisser une réponse